Divorcer n’est jamais un moment de plaisir. Il est vrai que le divorce marque la fin d’une histoire d’amour, parfois longue, parfois passionnée. Car nul n’est à l’abri de la rupture et du désamour. C’est donc par un long, dur et pénible combat juridique que s’achèvent bien souvent dans le divorce les mariages. Hors saviez-vous qu’il existe une façon de réaliser un divorce à l’amiable ? Une procédure dédiée qui permet à chacune des deux parties de repartir rapidement et de se reconstruire. Voici nos conseils pour réussir un tel pari.

Le divorce par consentement mutuel

Le divorce par consentement mutuel, simplifié en 2017, permet aux époux de se séparer de façon amiable. Comment ? Tout simplement en instituant l’accord sur le principe de la séparation comme ses modalités par une convention, une sorte de contrat. Ainsi la séparation s’effectue avant tout sur la discussion, le débat et l’accord où chacune des deux parties peut trouver les conditions qui lui conviennent.

Le divorce à l’amiable pour qui ?

Lorsque les deux époux sont d’accord pour se séparer mais également sur les modalités de garde des enfants communs, les modalités et le montant d’une pension alimentaire, le devenir des biens communs tant mobiliers qu’immobiliers, la répartition des dettes, alors ce type de divorce est idéal et préférable aux autres. En effet, dans ce cas, le divorce sera plus rapide et moins onéreux.

Rédaction de la convention de divorce

Ce type de séparation ne requiert pas un passage devant le juge mais seulement que les deux parties soient conseillées par un avocat. Dans ce cadre il est seulement nécessaire de rédiger, par le concours des avocats, une convention de divorce, c’est-à-dire une sorte de contrat, qui définira les modalités de la rupture. Ce sont les avocats qui entreront en contact et rédigeront ensemble cette convention en fonction des indications des deux époux.