Jouer sur un casino en ligne peut se faire en France à condition que la plateforme respecte les règles en vigueur. L’ANJ (Autorités nationales de jeux) a été créée par l’État pour faire régner la loi comme il se doit. Chacun doit s’informer sur les missions de cette autorité que ce soit les responsables des sites ou les joueurs.

Les missions de l’autorité envers un casino en ligne

Mise en place en 2019, l’ANJ est une structure qui a pour principales missions de protéger les joueurs. Elle s’assure alors que chaque casino en ligne respecte les quatre points suivants :

  • Ne pas inciter les joueurs à en faire trop sur un casino en ligne
  • Empêche les mineurs de se connecter au site et de parier
  • Propose des filières de jeu parfaitement équilibrées pour le bien des joueurs
  • Éviter toute tentative de fraude pour convaincre les joueurs de parier

L’ANJ a été créé pour adopter une stratégie de protection des joueurs sur le moyen terme. Tout dépend alors de l’évolution de la marche de casinos en ligne. L’autorité souhaite instaurer sa vision de la situation tournée vers la régulation des paris en ligne.

Elle insiste d’un autre côté sur la mise en valeur des joueurs sans pour autant négliger les autres acteurs. Une stratégie est alors mise en place par l’instance le 3 décembre 2020. Celle-ci vise à améliorer le fonctionnement de chaque casino en ligne.

A lire  Juge de mise en état : quelles en sont ses compétences ?

Quels sont les pouvoirs de l’ANJ sur un casino en ligne ?

L’ANJ possède littéralement différents pouvoirs sur un casino en ligne. C’est ce qui lui permet de faire correctement son travail et d’atteindre ses objectifs. Elle travaille ainsi avec le ministère de la Santé concernant le problème d’addiction que les joueurs peuvent présenter. L’autorité veut aussi s’assurer que les mineurs ne se mettent pas aux paris.

Elle collabore d’un autre côté avec le ministère de l’Économie pour faire face aux tentatives de fraudes. Cela est aussi valable pour les casinos en ligne qui se tournent vers le blanchiment d’argent. Il ne faut pas non plus négliger le financement du terrorisme qui est un sujet sensible.

L’ANJ veut que chaque casino en ligne applique des caractéristiques techniques précises avec les logiciels qu’il propose. À cela s’ajoutent la protection des systèmes d’information et l’intégrité des jeux mis à disposition des joueurs.

L’ANJ intervient pour l’agrégation d’un casino en ligne

L’autorité de régulation insiste sur le fait que chaque casino en ligne propose des jeux conformes aux règles en vigueur. L’ANJ peut alors réaliser un examen approfondi de chaque logiciel de jeux quand elle le juge nécessaire. Cela peut s’avérer essentiel pour s’assurer que le casino ne contourne pas les règlements.

Les jeux ne doivent en aucun cas impacter sur l’ordre public et social. Il faudra aussi que le casino possède une homologation valable pour proposer des parties aux joueurs. Il se peut en outre qu’un casino possède des droits exclusifs.

Il peut alors partager facilement les jeux en cours d’approbation des programmes. Les casinos peuvent en tout cas se concurrencer entre eux une fois qu’ils présentent des agréments auprès de l’ANJ. L’autorité peut accorder une durée d’exploitation de 5 ans sur les jeux.

A lire  Les procédures juridiques à suivre lors du litige entre employeur et salarié

L’ANJ sur les promotions proposées par un casino en ligne

Chaque stratégie promotionnelle proposée par un casino en ligne ne peut être diffusée sans l’autorisation de l’ANJ. L’autorité doit s’assurer que les publicités sur un site respectent les règles en vigueur. Elle peut alors ordonner le retrait des annonces non conforme. Cela concerne par exemple l’incitation des mineurs à se connecter sur un casino en ligne.

Il ne faut pas faire croire aux joueurs que ce type de plateforme peut changer leur vie. La réussite sociale d’une personne ne repose pas sur le hasard. À cela s’ajoutent les publicités qui peuvent rendre les joueurs accros aux jeux de hasard.

Les annonces concernant les gains possibles doivent être fondées au risque de se voir sanctionner par l’ANJ. Chaque casino doit alors se plier au décret du 4 novembre 2020 (2020-1349).